Billets de associationastrometeofrancosuisse30

    • Vanessa Dimitri LAGNAU PAQUIER
    • St Gilles
  • LE 19.06.2019:Orages : des grêlons de 7 cm en Normandie

    Comme prévu par nos services, une violente dégradation orageuse avec des grêlons de 7 cm s'est produite la nuit dernière en Normandie ainsi qu'au Centre-Ouest de la France. Après avoir suivi l'épisode en direct, voici un bilan de ces orages.

    L'épisode orageux s'est terminé en cours de matinée avec l'évacuation de forts orages vers la mer du Nord et la Belgique, en passant par la Côte d'Opale.

    Ce matin à 7h : les orages perdent progressivement en intensité tout en se décalant au nord-est. Ils restent potentiellement violents vers les littoraux de la Manche. L'accalmie est rapide car ces orages remontent vers la Mer du Nord. D'autres ondées orageuses concernaient le Centre tandis que le ciel était menaçant sur l'Ile-de-France, mais sans conséquence.

    La nuit passée : les orages ont été violents. On a relevé 5349 impacts de foudrejusqu'à minuit, dont 2451 en Nouvelle-Aquitaine et 2619 en Normandie (source météorage). Les averses de grêle étaient très localisées mais néanmoins très fortes, en particulier en Mayenne, dans le Calvados et dans l'Orne. On a relevé dans l'ensemble 4 à 5 mm/h et localement 23 mm/h dans les Deux-Sèvres et la Basse-Normandie, l'équivalent d'un peu moins de 2 semaines de pluie. Les rafales ont également été violentes avec 80 à 109 km/h au passage des orages entre les Deux-Sèvres et la Haute-Vienne.

    A 22h30 : de violents orages continuent d'éclater sur le centre et l'est du Calvados. Ils atteignent la Seine-Maritime. Ces orages s'accompagnent de chutes de grêle. A Flers, des grêlons de 4 à 5 cm de diamètre ont été observés dans le centre-ville.

     

    D'autres orages, liés au passage du front froid, éclatent le long des plages d'Aquitaine où ils sont ponctuellement forts.  D'autres orages, plus isolés, se produisent en Bretagne et du Béarn au Limousin. Tout au long de la nuit, cette activité orageuse va se maintenir sur les régions de l'ouest et du nord, et s'étendre du bassin parisien aux Hauts-de-France.

    A 22h : les orages présents sur le Calvados et l'Orne progressent de la Seine-Maritime à l'Eure où ils restent virulents. Ces orages s'étendront cette nuit des Hauts-de-France à la région Centre en passant par le bassin parisien.

    D'autres orages éclatent sur le centre de la Bretagne, de manière plus isolée et moins violente que ceux de Normandie.

    Enfin une ligne d'orage se met en place le long de la façade aquitaine, toujours en liaison avec le passage du front froid qui en se heurtant à de l'air très chaud apporte une forte instabilité orageuse tout au long de la nuit du sud de l'Aquitaine au Limousin.

     

    A 21h30 : la ligne de violents orages continue de balayer le Calvados et s'étire de Caen à l'ouest du département de l'Orne. Les villes du Havre, Vimoutiers, Alençon, Lisieux, Falaise et La Ferté-Macé seront touchées par ces orages d'ici 22h30. Ces orages s'accompagnent d'une intense activité électrique et de chutes de grêle réduisant fortement la visibilité. Prudence si vous circulez sur le département du Calvados actuellement. 25 mm de pluies ont été recueillis en seulement 10 minutes à Clécy (14). Plus de 3700 éclairs ont été relevés sur le seul département du Calvados ce soir, et 1200 dans l'Orne.

    A 21h : un axe pluvio-orageux intense est en place entre l'ouest du département de l'Orne et celui du Calvados. Ces orages sont de courte durée (30 minutes) mais revêtent un caractère violent. Des chutes de grêle sont observées sous ces orages dans la région de Bayeux (14). D'ici 21h30, ces orages ponctuellement violents atteindront les secteurs de Caen (14) et de Flers (61).

    A 20h : des orages se développent entre la région de Laval dans la Mayenne, le sud du département de la Manche (50) en remontant vers l'ouest du Calvados (14). Ces orages ont tendance à se renforcer très rapidement depuis quelques minutes et se dirigent vers la région de Caen. Sous ces orages, de la grêle a été observée entre Vire et Sain-Lô. Sur les Hauts-de-France, quelques averses se déclenchent également, sans aucun caractère aggravant pour le moment.

    A 19h : malgré la présence d'un ciel menaçant entre la Bretagne, la Normandie et les Hauts-de-France, l'activité orageuse ne parvient toujours pas à se mettre en place. Ce retard concernant le démarrage des orages est lié en partie à la circulation d'air chaud et sec dans les basses couches de l'atmosphère et au niveau du sol, qui limite fortement le développement de cette instabilité. Néanmoins, quelques ondées orageuses sont signalées sur les collines d'Artois, sans aucun caractère aggravant pour l'instant.

    A 18h : des cumulonimbus se développent dans une masse d'air de plus en plus lourde et instable de la Seine-Maritime à la Somme et notamment sur la côte d'Opale. Les premières averses sont observées, qui prendront un caractère orageux d'ici 19h entre Rouen, Amiens et Abbeville. D'autres ondées, très dispersées, se produisent sur le nord des Yvelines et l'ouest du Val-d'Oise, ainsi qu'entre Arras (62) et Valenciennes (59).

    A 17h : les orages tardent à se développer en raison d'une masse d'air moins humide que prévue, de même qu'une instabilité moins forte. Cette évolution repousse le risque orageux à partir de la soirée sur la Normandie avant de s'étendre très progressivement aux autres départements placés en alerte.

    A 16h : l'accalmie se prolonge plus longtemps que prévu avec seulement quelques ondées du Cotentin à la côte d'Albâtre. Les orages sont attendus à partir de 18h et dans la soirée entre Normandie et Pas-de-Calais.

    A 14h : la cellule orageuse qui a traversé la Bretagne dans la matinée s'est évacuée en Manche. Une accalmie se produit sur le front des orages avant une reprise de l'activité par la Normandie dans les prochaines heures. On note toujours un important contraste de température entre 14°C à Cherbourg et 28°C au Mans.

    A 12h : un orage traversait la Bretagne, du Morbihan vers les Côtes d'Armor, ponctué de nombreux impacts de foudre mais sans violence particulière. Depuis ce matin, les cumuls pluviométriques sont restés modérés, entre 6 et 13 mm sur le Morbihan. Il se dirigeait vers la Manche et devrait s'évacuer en mer. Mais ces premiers orages apportent l'humidité nécessaire aux orages suivants, qui se réactiveront cet après-midi entre les collines du Maine et la Basse Normandie. Le ciel nuageux a freiné la hausse des températures et il ne faisait que 14°C à Cherbourg, 21°C à Caen mais déjà 24°C à Nantes dans une ambiance un peu lourde.

    Situation : une dépression traverse le nord-ouest

    Depuis ce mardi matin, la dégradation orageuse a débuté sur la Bretagne et les Pays de la Loire. La Chaîne Météo a émis un comuniqué spécial à ce sujet. Les orages vont prendre de la vigueur au fil de l'après-midi avant un maximum d'intensité en Normandie et sur la Picardie en début de soirée.

    Les images du satellite montraient depuis ce matin un enroulement nuageux au sud de la Bretagne, avec déjà les premiers orages et des impacts de foudre jusque sur les Côtes d'Armor. Après une légère atténuation des pluies sur cette zone en matinée, les orages ont repris de la vigueur en fin de matinée sur la Loire-Atlantique.

    Evolution attendue jusqu'à 16h

    Le début d'après-midi reste instable entre la Loire-Atlantique et la Basse-Normandie, mais sans intensité particulière. On notera un risque de multiplication des averses orageuses entre l'Orne, le Perche et l'Eure, et sur le Calvados. C'est à partir de 16h que l'intensité des orages devrait s'accentuer rapidement.

    De 16h à 18h : intensification des orages

    En fin d'après-midi, les orages deviendront forts sur la Normandie ainsi que sur les départements limitrophes, en direction de l'Eure-et-Loir et l'ouest parisien. Dans une ambiance lourde, les nuages deviendront alors menaçants et des orages se développeront rapidement. Ils pourront s'accompagner de chutes de grêle et de fortes bourrasques de vent. Les orages les plus forts circuleront de l'Eure vers la Seine-Maritime et au nord de Paris. La capitale elle-même pourrait être touchée par des orages épars, plus tard dans la soirée.

    De 18h à 20h : orages vers les Hauts de France

    La soirée s'annonce électrique surtout au nord de la Seine, puis, plus tard, vers la Champagne-Ardennes. Mais les plus violents d'entre eux auront concerné la Seine-Maritime et la Somme, où des chutes de grêle et de puissantes rafales de vent sont possibles. Des inondations locales sont possibles en raison de très fortes pluies qui pourront s'abattre.

     

     

  • LE 19.06.2019:Demain : violents orages au centre-est

    Les orages n'ont pas dit leur dernier mot. Après une matinée assez calme, ils reprennent de l'activité en cours d'après-midi, principalement au centre-est. Les températures sont en légère baisse généralisée mais restent tout à fait de saison.

    FRANCE

    Le temps est assez contrasté entre le nord-ouest moins chaud mais plus ensoleillé et les régions orageuses s'étendant du sud-ouest au nord-est. Pendant ce temps, un petit quart sud-est (Corse et Provence) conserve un beau temps très chaud.

    REGIONS

    Sur le nord-ouest, des Pays de la Loire, Bretagne, aux cotes de la Manche, Ile de France et bassin parisien, le temps est plus frais que ces deux derniers jours, mais avec de belles éclaircies. 

    Du sud-ouest au nord-est, en passant par l'Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que le grand Est, le temps est orageux avec des averses dès le matin. Les orages se renforcent l'après-midi : ils peuvent être assez forts, accompagnés de grêle, sur le centre-est.

    La région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse conservent un temps chaud, avec un soliel un peu voilé.

    TEMPERATURES

    Les températures du petit matin sont rafraîchies au nord-ouest, avec 7°C à 9°C en Bretagne et Basse Normandie, et généralement de 11°C à 14°C ailleurs, ce qui est de saison. Les autres régions conservent des températures assez douces de bonne heure : de 14°C à 17°C, avec 20°C sur le pourtour de la Méditerranée.

    L'après-midi, il fera 17°C à 23° sur un large tiers nord-est, de 23°C à 25°C sur les autres régions avec encore 30°C en basse vallée du Rhône et en Provence.

  • LE 19.06.2019:Vers une vague de chaleur la semaine prochaine

    Après cette fin de semaine orageuse, la chaleur sera de retour sur notre pays dès ce week-end. Cette chaleur va s'accentuer en début de semaine prochaine et devrait persister au moins jusqu'à mercredi, voire une bonne partie de la semaine prochaine. Certaines régions seront peut-être concernées par une alerte canicule.

    Jusqu'à présent, la France a connu quelques pics de chaleur de courte durée, marqués par de fréquentes dégradations orageuses. Mais à partir de dimanche, de l'air très chaud remontant d'Afrique du Nord pourrait se maintenir une bonne partie de la semaine prochaine. Dans ce cas, on peut d'ores-et-déjà parler de vague de chaleur sur notre pays.

    La pompe à chaleur

    La configuration météorologique de la semaine prochaine sera classique en été dans le cas des vagues de chaleur : une dépression se positionnera au large atlantique, tandis que l'anticyclone se calera vers la mer du Nord. Entre ces deux systèmes, en suivant le mouvement de l'air autour de la dépression, c'est donc un flux de sud qui se mettra en place sur la France, remontant directement du Sahara.

    Fortes chaleurs pendant plusieurs jours

    La différence entre un simple coup de chaud et une vague de chaleur se détermine en fonction de la durée. Entre 1 et 3 jours, on parlera plutôt de pic de chaleur. De 1 à 5 jours, le terme "vague de chaleur" est utilisé. Enfin, le terme "canicule" répond à des normes précises et à des seuils très élevés de températures nocturnes et diurnes qui doivent être atteints pendant au moins 3 jours et 3 nuits à la suite. L'annonce d'une canicule n'est donc pas anodine. Pour la semaine prochaine, on parlera donc de "vague de chaleur", pendant laquelle quelques départements pourraient, en effet, atteindre les seuils de canicule.

    Semaine prochaine : à quoi s'attendre ?

    Au vu de nos prévisions actuelles, la France n'échappera pas à plusieurs jours de très fortes chaleurs dès dimanche jusqu'à mercredi inclu. Les régions les plus chaudes s'étendront des Pyrénées au nord-est en passant par Auvergne-Rhône-Alpes. Les températures pourront atteindre 33°C à 35°C, avec des pics possibles supérieurs à 36°C. La moitié ouest du pays sera moins surchauffée surtout sur l'arc atlantique, en raison de l'air maritime, d'un ciel plus voilé et surtout d'un risque orageux persistant, mais les températures seront tout de même voisines de 30°C sauf sur le littoral. Au sein de cette période, il n'est pas exclu que quelques départements du Centre-Est atteignent les seuils de canicule, notamment le lyonnais.

    L'évolution ultérieure reste à fiabiliser. Il est possible que la chaleur se maintienne, mais le scénario le plus probable serait quand même le retour des orages pour la deuxième moitié de semaine.

  • LE 19.06.2019:Les fortes chaleurs reviennent à la charge... bientôt de façon durable?

    Aujourd'hui, le temps s'est nettement amélioré sur la France avec un ciel dégagé ou peu nuageux sur l'ensemble du pays, les Alpes du Sud étant les seules risquent de voir la pluie sous forme d'orages isolés cet après-midi. Les températures ont également amorcé une forte hausse. Ceci est dû au positionnement d'une dépression entre les Açores et le Portugal qui fait remonter un flux de sud et donc chaud sur notre pays.

    Image satellite visible METEOSAT - infoclimat.fr

    Aujourd'hui, le seuil de forte chaleur (température supérieure ou égale à +30°C) se limite au pourtour méditerranéen dans sa majorité, mais aussi aux alentours de la vallée de la Garonne et des Landes. D'une manière générale, il reste très au sud du pays aujourd'hui.

    Voici les températures relevées à 15h en France:

    Retrouvez nos observations ici >>

    Un coup de chaleur d'intensité modérée mais peu durable

    Dès demain, par contre, les fortes chaleur gagneront une grande partie du territoire. Les +30°C seront dépassés sur les 3/4 du pays et les +35°C pourraient être localement atteints dans le Sud-Ouest, sur les rives de la Garonne ou dans les Landes. La chaleur, elle n'épargnera que les secteurs soumis à une influence océanique forte comme les caps Bretons et Normands

    Mais déjà, apparaîtront les signes d'une dégradation. Si le Soleil reste majoritaire sur le pays en journée, les orages gagneront de larges portions de la moitié nord en cours de nuit suivante. En fin de nuit, un axe orageux pourrait même se former du Sud-Ouest au Nord-Est dont les caractéristiques seront à déterminer localement (à retrouver demain sur les villes expertisées ici >> dans l'onglet "villes expertisées".

    Retrouvez vos prévisions nationales ici >>

    Ce coup de chaleur restera, comme les précédents, de courte durée car il se terminera mercredi dans les régions du Nord et de l'Ouest. En revanche, la chaleur pourrait se montrer plus persistante dans le Sud-Est.

    Vers une chaleur durable à la fin du mois?

    Les dernières tendances sont optimistes pour la suite. Même si des gouttes froides sont toujours présentes dans l'environnement immédiat de la France, celles-ci tendent à se décaler dans l'Atlantique en fin d'échéance. Ainsi, s'il nous est impossible de donner une chronologie détaillée des dégradations que donneront ces gouttes froides, nous pouvons dire avec plus de sérénité que le temps se réchauffera sensiblement à l'échelle nationale d'ici à début juillet.

    Sur cette carte illustrant les anomalies de températures (bleu = plus froid que la normale et rouge plus chaud, l'écart étant donné en °C) , nous voyons clairement l'anomalie froide se décaler dans l'océan et l'anomalie chaude gagner l'ensemble de la France.

    En raison de la persistance de conditions chaudes et sèches entre le Sud-Est et le Centre-Est du pays, il est possible qu'une période de fortes chaleurs durable voire de canicule se mette en place dans ce secteur. Les régions méditerranéennes y sont habituées car cela fait partie de la composante de leur climat, mais les vallées Alpines et de grandes villes comme Lyon, Genève ou Grenoble pourraient également être touchées.

  • LE 19.06.2019:Des pluies, des orages... Quid de la sécheresse ?

    Les pluies et les orages ont rythmé la première quinzaine de juin sur la majeure partie de la France. Les cumuls observés du 1er au 16 juin à Nantes (47 mm), Rennes (50 mm), Poitiers (68 mm), Lille (70 mm), Tours (75 mm), Bordeaux (76 mm), Brest (86 mm), Lyon (88 mm), Limoges (110 mm) ou Biarritz (124 mm) dépassent d'ores et déjà la normale mensuelle. Les secteurs méditerranéens font toutefois exception avec seulement 0 / 3 mm à Ajaccio, Bastia, Nice et Montpellier.



    Néanmoins, la majorité des stations météo affichent toujours un déficit depuis le début de l'année, élevé du bassin méditerranéen aux régions centrales.

     

    Plus globalement encore, la majeure partie des régions ont été plus fréquemment déficitaires qu'excédentaires au cours des 4 saisons passées.

       


    Ainsi, même si ce mois de juin s'avère pour l'instant bien arrosé, 31 arrêtés sécheresse concernent désormais 17 départements (>>).



    Même si elles ruissellent et s'évaporent désormais rapidement, la récurrence des pluies estivales soulagent la sécheresse des sols superficiels. De nouvelles pluies orageuses sans doute très irrégulières sont d'ailleurs attendues du 19 au 22 juin.


    Simulation des cumuls de pluie du 18 au 22 juin 2019 - Modèle GFS via WXCharts

    A plus long terme, juillet serait plus sec que la normale et août plus partagé selon le centre européen, à considérer avec prudence néanmoins, les prévisions saisonnières ne sont guère fiables depuis la fin de l'hiver.